Plan France Médecine Génomique 2025

PLAN FRANCE MÉDECINE GÉNOMIQUE 2025

QU’EST-CE QUE LE PLAN FRANCE MÉDECINE GÉNOMIQUE ?

Le Plan France Médecine Génomique 2025 (PFMG2025) vise à faire évoluer à l’horizon de 2025 la façon de diagnostiquer, prévenir, et soigner les patients. Le but de ce plan est d’intégrer le séquençage génomique très haut débit (STHD) au parcours de soin du patient et ainsi d’améliorer sa prise en charge ainsi que les connaissances actuelles concernant certaines pathologies.

Le recours au Séquençage à Très Haut Débit s’effectue selon une liste de pré-indications, un parcours de soins et une organisation territoriale définis spécifiquement pour répondre aux attendus du PFMG2025.

Qu’est-ce qu’une pré-indication ?

Afin d’amorcer l’activité opérationnelle des plateformes de séquençage très haut débit, les filières de santé ont été sollicitées en vue de proposer des pré-indications. Ces dernières concernent certaines pathologies pour lesquelles il existe une grande impasse diagnostique, ou des situations cliniques pour lesquelles le séquençage du génome complet apportera un plus grand bénéfice aux patients que les techniques utilisées en routine dans les laboratoires de génétique (en termes de prise en charge).

Si l’apport du STHD pour le diagnostic à partir du séquençage du génome entier est avéré, la pré-indication sera validée par la Haute Autorité de Santé (HAS) et inscrite comme indication. Aujourd’hui pour l’ensemble des Maladies Rares, 51 pré-indications sont retenues.

Quel parcours de soin ?

Un parcours de pré-indication générique a été défini, en lien avec les professionnels de santé impliqués, et par la suite adapté aux spécificités de chacune des 51 pré-indications.

Les informations du patient et de sa famille portant sur la possibilité de réaliser le séquençage, les prélèvements sanguins et tissulaires des patients, sont envoyées aux laboratoires de biologie médicale. Une fois, l’analyse du génome effectuée, le médecin restitue les résultats au patient pour une prise en charge adaptée.

Quelle organisation territoriale ?

Dans le cadre du PFMG, deux laboratoires de séquençage à très haut débit (STHD) couvrant l’ensemble du territoire français sont actuellement opérationnels : SeqOIA (partie nord et ouest de la France) et AURAGEN (partie sud et est de la France).

L’enjeu du PFMG est également scientifique à des fins de recherche, en permettant l’identification de gènes ou d’entités moléculaires intervenant dans le mécanisme des pathologies.

A terme, le séquençage du génome permettra de poser un diagnostic plus précis, évitant ainsi une errance diagnostic, et d’optimiser la prise en charge et la stratégie thérapeutique la plus adéquate à chaque patient.